Jeff Waters (Annihilator). Copyright 2016 by Andy Gaggioli

Annihilator est un de ces groupes qui sont survécu malgré toutes sortes de difficultés. On n’arrive pas à compter les changements de line-up effectués par le fondateur, boss et seul membre fixe, Jeff Waters durant ces dernières 30 années. Mais 15 albums et une fan-base loyale sont la preuve que ce groupe a laissé une marque dans la scène metal mondiale. Jeff Waters est un guitariste de grand classe, considéré comme l’un des meilleures rythmiques du genre, et un compositeur de talent et même si les succès des premiers albums sont désormais dans un passé lointain, le groupe livre toujours des bon albums et concerts de qualité. Annihilator n’ont pas joué sur Zürich depuis presque 10 ans (la dernière fois en 2007 en première partie de Trivium !) et donc leur concert au Dynamo en novembre était une bonne occasion pour les revoir à deux pas de chez soi. Le lundi n’est pas exactement le meilleur jour pour un concert et la confirmation vient du peu de public présent dans la salle ce soir. Mais l’atmosphère, au début un peu froide, ne décourage pas Jeff et ses nouveaux acolytes. Après une longue intro, ‘Suicide Society’ et ‘King of the Kill’ mettent tout de suite les choses au clair. Ce soir, il n’y aura que du thrash metal de grande classe. Depuis le départ du guitariste/chanteur Dave Padden, Jeff a repris le rôle, avec des bon résultats, même sans réussir à prendre les notes de quelques chanteur précédents (Randy Rampage ou Coburn Pharr par exemple), chose qui devient évidente sur les morceaux extraits de ‘Alice in Hell’ et ‘Never Neverland’. Mais peu importe, sur scène ils s’amusent comme des fous et Jeff est très bavard avec le public, parfois presque trop. Les nouveaux gars (arrivés dans le groupe ces deux dernière années) Aaron Homma (guitare), Rich Hinks (basse) et Fabio Alessandrini (batterie) sont sûrement des bons musiciens, mais on remarque un manque d’amalgame, comme s’ils étaient encore des musiciens de sessions, alloués seulement pour une tournée. Les morceaux sont quand même joués de manière puissante et précie pour la joie des fans présents. Les vieux fans comme moi vont être satisfait avec des morceaux comme ‘Alison Hell’, ‘Phantasmagoria’, ‘W.T.Y.D’ ou ‘Human Insecticide’. Il y a pire pour un lundi soir… 

Jeff Waters (Annihilator). Copyright 2016 by Andy Gaggioli

Jeff Waters (Annihilator). Copyright 2016 by Andy Gaggioli

Jeff Waters (Annihilator). Copyright 2016 by Andy Gaggioli

Jeff Waters (Annihilator). Copyright 2016 by Andy Gaggioli

Salva

Salva