Pour célébrer la sortie de son premier album ‘XS2XTC‘, le groupe Almost Human, qui répète à Yverdon-les-Bains, a logiquement choisi la salle de l’Amalgame. Comme ses musiciens sont plein de bonnes idées, ils ont prévu de faire cela un samedi et d’inviter les genevois de Promethée pour le second concert la soirée.

Le temps de saluer un public venu nombreux (salle pratiquement pleine dont un curieux/motivé venu depuis Paris; salut à toi), Almost Human démarre son set avec un peu de retard, mais on ne lui en tient pas rigueur car la performance est intense dès les premières notes. Les deux guitaristes Olivier et Gilles font preuve d’une belle complicité, au point que l’on met du temps à remarquer que personne ne joue de la basse sur scène ce soir ! Au fond de la salle dans un mélange de pénombre et de brouillard (une tradition locale d’Yverdon à ce qu’il paraît), on ne voit guère le batteur non plus, mais on l’entend bien.

Les parties vocales sont assurées par Ben qui, comme il le dira entre deux morceaux, est bien content de sortir un disque pas lombaire ce soir. Il faut dire que ses problèmes de dos ont jusque-là compliqué le parcours du groupe en limitant ses apparitions live. Heureusement pour lui, cela semble aller bien mieux ce soir.

Avec seulement un EP à son actif avant ce soir, la setlist est sans surprise consacrée au nouvel album que l’on découvre. Musicalement, les morceaux ne se ressemblent guère et on réalise que dans ce groupe cohabitent des musiciens aux influences très diverses, qui se refusent à toute forme de facilité. Pour simplifier, on dira que c’est du metalcore mais avec des incursions dans toutes les catégories de metal qui existent. Il n’y a rien de téléphoné et si c’est tout à leur mérite, cela reste un peu difficile d’accès pour une découverte en live. A mon goût, il manque par moment des passages plus basiques qui envoient du lourd sans retenue. C’est d’ailleurs surtout à la fin du set que l’ambiance monte de quelques crans avec justement des chansons construites sur des riffs plus agressifs.

Le public applaudira chaleureusement cette belle prestation. Ce soir, ce n’était que le vernissage et après quelques dates, cela sera une vraie tuerie. Probablement uns des groupes romands les plus à suivre. Cela tombe bien, ils sont qualifiés pour la finale du Greenfield Contest le 28 février 2019 à la cave du Bleu Lézard, à Lausanne.

Quelques réglages rapides sur scène et déjà Promethée lançait le second concert sans attendre. Comme à l’accoutumée, éclairage mis en valeur par un épileptique pratiquant ainsi qu’un son étouffant et intense. Le groupe genevois avait annoncé un set durant lequel il allait jouer l’intégralité de son dernier album ‘Convalescence‘. Moins intellectuel qu’Almost Human, Promethée a asphyxié la salle avec une musique bien plus directe, refusant manifestement de lâcher quoi que ce soit pour déclencher cette vague sonore dont il a le secret. Belle affiche cohérente qui a fait la joie d’Yverdon ce soir-là, surtout que les affiches metal dans cette salle ne sont pas légion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.