Napalm Records

Trois ans après “No Grave But The Sea”, je suis plus qu’impatiente de découvrir le sixième album d’Alestorm “Curse of the Crystal Coconut” !

Je lance la lecture et je me dis “mais c’est du hard-rock?!”. Puis j’écoute les paroles et je retrouve tout de suite le style d’humour de Christopher Bowes, qui heureusement ne changera jamais. Sans m’en rendre compte, je me retrouve très vite sur un navire au milieu de l’océan. Je voyage à travers de multiples récits surprenants.

Mais je ne suis pas au bout de mes surprises : j’ai trouvé mon nouveau tube de l’été avec “Tortuga”! Il y a tellement de choses à dire sur ce titre inattendu. C’est un mélange entre des sons des années 2000, Rage Against The Machine et Skrillex tout en gardant l’esprit d’Alestorm. J’ADORE! Après ce dépaysement total et quelques éclats de rires, je reprend mon périple avec des sons bien énervés cette fois. Lors de l’excursion, on croise un bateau bien minable et on le lui fait bien remarquer avec “Shit Boat (No Fans)”. Puis l’équipage chante en choeur un hymne des plus explicites avant de partir faire le tour du monde en quête de vengeance. On finit paisiblement avec la triste histoire d’Henry Martin et ses trois frères.

Pouf, je suis de nouveau sur mon canapé, sans avoir vu le temps passer.

Sur certaines chansons, on peut profiter de featuring tels que la voix de Vreth (Finntroll) dans “Chomp Chomp”, mais aussi Captain Yarrface (Rumahoy) et Ally Storch (Subway to Sally) qui joue du violon sur l’intégralité de l’album. Les pirates du metal savent se réinventer et ne se contentent pas de jeter l’ancre dans des eaux stagnantes.

www.alestorm.com

Note : 4.5/5

A propos de l'auteur

Articles similaires