Faire 6000km pour aller à l’Abyss Festival, pourquoi pas? et bien c’est ce que j’ai fais!
Le site du festival est parfait, situé au bord du lac de Gruyère à Hauteville, et l’abri des gens qui pourraient se plaindre du bruit, il n’y a pas mieux.
Tout juste le temps d’un rapide coup d’oeil autour de moi pour m’apercevoir qu’il y a du monde de 7 à 77 ans (j’ai croisé 2 grands-mamans) qu’Oregon Trail débute son concert. C’est brutal, le ton est donné pour la suite. Facing The Enemy, Oldsun, Henriette B se sont succédé sur la scène sans réel changement de style mais non sans qualité. Il a fallut l’arrivée d’Almøst Human pour avoir vraiment quelque chose de différent.
Le groupe qui est sur le point de sortir un album (un EP est disponible) effectuait son premier concert depuis quatre ans. Quelques répètes auront suffit au groupe pour donner une énorme performance et rallier de nouveaux fans à leur cause. Almøst Human est un nom à retenir car si les astres s’alignent parfaitement, avec la qualité de la musique et ce qu’ils proposent sur scène, tout porte à croire qu’ont va vite entendre parler d’eux.
La soirée s’est terminée avec Insanity de Lucerne et surtout Pro Pain avec un Gary Meskil en très grande forme après sa terrible agression il y a quelques semaines.
C’est pas loin de 1500 personnes qui se sont massés devant la scène de l’Abyss Festival pendant ces deux jours et la deuxième édition est déjà prévue!

www.abyssfestival.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.