Lundi, 30 Seconds To Mars donnait le coup d’envoi de son Monolith Tour à Bâle, grandes retrouvailles des Echelons avec leurs maîtres…

L’attente aura été longue, mais quel plaisir de retrouver 30 Seconds To Mars sur scène en Suisse ! A l’arrivée dans la salle, on découvre une scène centrale, surmontée de cinq écrans qui créent un cube, et un sixième sur une paroi de la salle qui fera office d’écran géant. On imagine déjà un show incroyable.

Et du temps pour y réfléchir, le public en a eu. Les Américains ont décidé de faire durer le suspense et de se faire désirer puisqu’ils ont entamé le culte tant attendu avec plus d’une heure de retard, faisant retentir sifflements et huées de la foule quelques minutes avant l’extinction des lumières.

Mais le cube s’est levé, et ils étaient bel et bien là. Jared Leto est instantanément venu au contact des fans, passant sous les écrans pour ne pas les faire attendre encore plus. Dans son accoutrement de gourou, manteau couverture, costume-salopette rose et lunettes de soleil, le chanteur a démarré la cérémonie de manière un peu chaotique avec Kings And Queens. Quelques phrases passent à la trappe, le micro se tourne souvent vers le public, mais Jared nous rassure vite, il est malade depuis trois jours et n’est pas au top de sa forme. Mais après une tasse de thé et quelques Ricolas, tout va beaucoup mieux !

Le show est visuellement intéressant, le cube d’écran se déformant et se reformant, arborant des visuels hauts en couleurs. Seul bémol dans la configuration, le fait que les trois musiciens jouent en ligne, ce qui ne donne pas l’occasion au public se trouvant en face de bien les voir.

Les médias font également partie intégrante du spectacle. Jared a tout d’abord fait monter sur scène deux fans pour lancer un live sur Instagram afin de faire partager une session acoustique au plus grand nombre. Puis, en fin de concert, il a appelé Kendall Jenner pour que la Suisse puisse lui faire « Hallo », avant d’envoyer un tweet à Donald Trump, lui disant que même en Suisse, le pays le plus paisible du monde, les gens voulaient lui dire qu’ils ne l’aimaient pas.

Le set n’a pas beaucoup changé par rapport à leur dernier passage. Pour cause, leur nouvel album ne sortira que le 6 avril prochain. Mais le public a tout de même pu découvrir un nouveau morceau, Rider, interprété dans un décor de forêt. Malgré un petit coup de mou lors de la reprise de Rhianna et du medley Purple Rain, Black Hole Sun et autres, le set permet de s’éclater et de chanter à tue-tête pendant presque deux heures.

Un show qu’il faudra bien-sûr rôder, mais qui permet de retrouver 30 Seconds To Mars dans un bel environnement, pour le plus grand plaisir de nos yeux et de nos oreilles.

 

www.thirtysecondstomars.com

www.stjakobshalle.ch

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.