SP 3

Mercredi soir, c’était l’occasion de ressortir les chemises à carreaux et les skates et de mettre un peu d’été au milieu de cette météo glaciale et bizarre. Les Canadiens de Simple Plan étaient de retour aux Docks de Lausanne, cette fois accompagnés de Ghost Town et The Bottom Line.

Je ne peux malheureusement pas beaucoup vous parler de The Bottom Line car, les Docks ayant avancé le début du concert d’une demi-heure comparé aux informations de leur site, je ne suis arrivée que pour leur dernier morceau. Mais pourtant, je n’ai pas raté le clou du spectacle : l’arrivée sur scène d’un Toblerone vivant. Un jeune homme s’était en effet déguisé, à l’aide d’un carton, en Toblerone et a distribué le fameux chocolat au groupe et au public pour fêter l’anniversaire du batteur. 10 secondes après, il se jetait dans la foule. Le groupe quant à lui avait l’air de piles électriques : ça sautait dans tous les sens, ça souriait, ça faisait des checks aux premiers rangs. Un petit moment fort sympathique ; à revoir pour leur bonne humeur et pour pouvoir apprécier leur musique !

Ghost Town ont pris le relais et ont su conquérir le public. Leurs morceaux pop-dance-metalcore-electro à fait danser les Docks du début à la fin de leur prestation. Ne connaissant pas le groupe, il est difficile de juger, mais les nombreux effets et samples utilisés par le chanteur rendaient le concert « faux ». Résultats, des sons improbables sortis de nulle part et un chanteur dont il est impossible de définir s’il chante juste ou pas. J’avais l’impression que si j’allais écouter leur album, je n’allais pas entendre une grande différence. Dommage car l’ambiance était là.

C’est enfin au tour de Simple Plan de monter sur scène. En un instant, le groupe fait l’effet d’un rayon de soleil après des semaines de pluie. Premièrement, on est transporté en été, au bord de la mer ; ensuite, on est simplement heureux. Le groupe est lui-même lumineux, on aurait dit des p’tits jeunes qui font leurs premières grandes salles. Le concert s’ouvre avec Opinion Overload, titre issu de leur tout dernier album Taking One For The Team. Ensuite, les anciens morceaux comme Jump, Welcome To My Life ou, plus récent, Can’t Keep My Hands Off You se lient dans un équilibre parfait aux nouveaux. Des trois chansons que le groupe avait mises en ligne avant la sortie du disque, seule une a été gardée pour le live, Boom!. Et c’est tant mieux ! En écoutant cette avant première, on aurait pu s’attendre à un show bien plus pop, mais pas du tout ! L’âme punk-rock de Simple Plan est bel est bien toujours là pour le plus grand plaisir des fans. Et le groupe fait le show : on s’amuse autant en chantant les paroles qu’en les écoutant parler entre les morceaux ; déjà leur accent canadien leur donne un charme fou, mais quand ils commencent à faire des blagues, raconter n’importe quoi et prendre l’accent suisse allemand, c’est les fous rires assurés ! Ca fait vraiment plaisir de voir des musiciens qui ne se prennent pas la tête, qui restent fidèles à eux-mêmes et donc, à leurs fans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.